archives

    Chantal Conand

    Chantal CONAND est Professeur Emérite de l’Université de La Réunion depuis 2003.
    Elle a exercé les fonctions de Professeur et de Directrice du Laboratoire d'Ecologie Marine de la Faculté des Sciences de 1992 à 2003, après avoir été enseignante dans les universités de Marseille, Dakar et occupé un poste d’accueil ORSTOM (IRD) à Nouméa de 1978 à 1984 avant de rejoindre l’Université de Brest.
    Elle a été Attachée honoraire du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris.
    Titulaire d’une thèse de doctorat d'Etat sur « Les holothuries aspidochirotes du lagon de Nouvelle-Calédonie » publiée et primée, Chantal CONAND est une spécialiste de renommée internationale. Elle a à son actif une centaine d’articles publiés dans des revues internationales et actes de colloques avec comité de lecture ainsi qu’une trentaine d’ouvrages ou chapitres d’ouvrages.

    Votre icône ?

    Mes affectations successives m'ont surtout appris à m'adapter aux possibilités qui m'ont été offertes.

    Quel métier auriez-vous exercé si vous aviez été un homme ?

    Celui que j'ai exercé : enseignant-chercheur dans l'enseignement supérieur. Ces deux volets sont complémentaires et permettent un bon équilibre (lorsque l'administration d'un laboratoire ne consomme pas trop de temps ; c'est pour cette raison que j'ai pris ma retraite à 60 ans pour pouvoir poursuivre la recherche).

    Un nom commun épicène ?

    J'ai dû chercher dans Wikipedia la signification de ce mot, preuve que le sujet ne me passionne pas ! Je n'ai jamais personnellement été sujette à des discriminations et suis indifférente à l'appellation professeur ou professeure....

    Quel est votre moment le plus fort à l’université et votre plus grand regret ?

    Beaucoup de moments forts : les soutenances des thésards du labo Ecomar, le développement des collaborations locales, régionales et internationales, les recrutements de jeunes, la création de la maîtrise, le développement du Pôle Mer, ma nomination de professeur ...
    Pas de regrets, à part la fuite rapide du temps!

    Les femmes à l’université, qu’est-ce que cela vous évoque ?

    Elles n'étaient pas assez nombreuses dans les postes à responsabilité il y a 10 ans, mais très engagées, comme Jacqueline SMADJA, Claude FERAL. Le laboratoire Ecomar par contre était très féminin. Certains en critiquaient même le sex-ratio! L'équilibre a bien progressé maintenant !

    …et les hommes ?

    De très bons collègues pour la plupart, bien que je sois arrivée assez tardivement à l'Université de La Réunion. Ils m'ont donné les moyens de faire progresser les sciences marines, si importantes dans notre environnement insulaire.

    Un message pour les étudiant-e-s ?

    Pour les étudiants en général : être motivés, travailler en collaboration et obtenir les meilleurs résultats possibles, dans cette période où la compétition est forte et l'offre d'emploi réduite.

    Osez osez Joséphine…un rêve pour l’université ?

    Accueillir et former efficacement des jeunes enthousiastes et épanouis et être un pôle régional primordial pour le sud-ouest de l'Océan Indien.