archives

Christiane Amy

Christiane AMY a été recrutée en 1993 à l’Université de La Réunion en tant que Responsable du suivi des constructions nouvelles et du suivi de la maintenance du patrimoine.
Elle a vécu activement la construction de l’Université de La Réunion, sur le site du Moufia puisqu’elle a assuré notamment le suivi des travaux de construction des facultés de sciences, de lettres et de droit ainsi que la bibliothèque universitaire. Elle s’est occupée, également, des prémices de la délocalisation de l’Université sur le site du Tampon et du premier site de l'IUT de Saint Pierre.
Elle a ensuite occupé les fonctions de Responsable du bureau des marchés puis Responsable administratif du SUAPS de septembre 2004 à septembre 2009, pour finir sa carrière en 2010 à la Direction des Ressources Humaines de cette université.

Votre icône ?


Le père que je n'ai pas connu.

Quel métier auriez-vous exercé si vous aviez été un homme ?


Conducteur de travaux, sans doute guidée par une certaine activité familiale.

Un nom commun épicène ?


Enfant

Quel est votre moment le plus fort à l’université et votre plus grand regret ?


Le moment le plus fort : l'incendie de la Rue de la Victoire, épreuve très forte et tragique mais qui a montré un déploiement d'énergie, de solidarité surtout de la part des agents que je dirigeais.

Mon plus grand regret est certainement de ne pas avoir vu l’université se développer plus sereinement ; que le devenir de cette institution soit passé « souvent » après des avenirs personnels.

Les femmes à l’université, qu’est-ce que cela vous évoque ?


Les femmes ont toujours eu un rôle prépondérant : Joëlle ZAMPINI, Anne Marie BLANC, Jacqueline SMADJA, Chantal CONAND, Claude FERAL… Même si l’on peut noter un recul des femmes ou un manque de reconnaissance pour les femmes dans certains mandats.

…et les hommes ?


Il y a des marques d’hommes : Patrick HERVE, Jacques FIGIER, Michel BOYER, Frédéric CADET, Bernard VIDAL, Jean COUDRAY, Edmond MAESTRI.

Un message pour les étudiant-e-s ?


Bougez, l'avenir vous appartient, apprenez mais faites aussi vivre votre campus...

Osez osez Joséphine…un rêve pour l’université ?


J’en ai eu plusieurs. Je n'en citerai qu'un :qu'elle devienne ce qu'elle fût !!!!!!!!!!