Journée Internationale des Personnes handicapées

Annie Dumont, responsable du pôle Web et Valorisation de l’Université de La Réunion et Pierre Reynaud, Président du Comité AVH de La Réunion et de l’océan Indien, référent accessibilité numérique et responsable de la céci-base

Dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées, organisée par le Pôle Égalité, l’Université de La Réunion a accueilli Pierre Reynaud, président du Comité AVH (Association Valentin Haüy) de La Réunion et de l'océan Indien, référent accessibilité numérique et responsable de la céci-base, un  espace public numérique accessible et adapté aux personnes déficientes visuelles au Conseil départemental de La Réunion. Celui-ci a assuré une conférence sur l’accessibilité numérique le 10 décembre dernier sur le campus du Moufia.

En ouverture, le Président de l’Université, Frédéric Miranville a rappelé l’engagement « plein et entier » de l’établissement en la matière. En effet, tôt dans la mandature, l’Université de La Réunion crée le Pôle Égalité dont les principales missions sont notamment de garantir le respect des lois actuelles en matière d’égalité, de contribuer à développer une culture de l’égalité sur le campus et le territoire, de lutter contre les discriminations et d’accompagner les personnes victimes de sexisme, de harcèlement sexuel ou de violences sexuelles. En 2017, la Mission Handicap, initialement rattachée au service de médecine préventive est intégrée au Pôle Égalité.

« Cela permet, entre autres, une amélioration des conditions de travail des personnels et des étudiants de l’Université avec notamment la carte CROUS - qui offre un accès prioritaire aux services de restauration-, la mise en place du télétravail ou l’accompagnement spécifique des personnels en situation de handicap », précise Ludivine Royer, Vice-Présidente en charge de l’Égalité Femmes-Hommes et de la Prévention des Discriminations.

Accès à la bureautique, à la lecture, gestion du compte en banque... « On est passés du Moyen Âge au 21e siècle en 40 ans », explique Pierre Reynaud. Pour lui, le numérique autonomise, assiste, aide et sécurise. « Pour les valides, c’est un gadget. Pour nous, c’est une prothèse 2.0 ». Même s’il est développé pour les « jeunes, urbains, connectés et technophiles », le numérique s’avère indispensable pour les personnes en situation de handicap car il offre, en plus d’une autonomisation de la personne, une ouverture sur le monde et une communication sociale.

Si le numérique est révolutionnaire, il est limité par son accessibilité. Afin donc de garantir « un numérique pour tout le monde », Pierre Reynaud préconise des outils simples et ergonomiques. Le conférencier admet qu’une accessibilité universelle est impossible, mais insiste sur le fait qu’un défaut d’accessibilité constitue une discrimination et que les administrations, en se basant sur les normes établies par le Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations (le RGAA), se doivent d’entamer un travail de fond pour un accès au plus grand nombre.

Annie Dumont, Responsable du pôle web et valorisation de l'Université de La Réunion, qui a pu bénéficier d'un financement SOURCE afin de travailler sur l'accessibilité numérique, clôture la conférence avec une démonstration web de ce qui peut être fait par les administrations en faveur des personnes en situation de handicap : alternative aux images, contraste des couleurs, audio-description, traduction en langue des signes : les solutions sont simples et multiples pour garantir l'accès à l'information.

Hommage à Brice Legrand

Avant de démarrer la conférence, Brigitte Grondin, Doyenne de la Faculté des Sciences et Technologies, et Lucie Penin, Maître de Conférence à l’Université de la Réunion, et membre de l’UMR Entropie, ont rendu hommage à Brice Legrand, docteur de l’Université de la Réunion, décédé des suites d’une myopathie de Duchenne en 2016. Arrivé en 2007 à l’Université de la Réunion, il est l’exemple de la collaboration entre les étudiants et l’Université qui a su prendre des dispositions afin qu’il puisse poursuivre sa scolarité malgré sa maladie. Avec un bac +9, Brice Legrand incarne la réussite parmi les étudiants porteurs de handicap.