Archives 2017-2018

    LE DEVELOPPEMENT CONSTITUTIONNEL DE MAURICE EN L’HONNEUR DU CINQUANTENAIRE DE L’INDEPENDANCE DE MAURICE EN 2018

    A l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de Maurice, l’université de Maurice (UOM) a organisé avec le concours de l’Université de La Réunion et des universités de Paris-Ouest Nanterre et de Postdam un colloque sur le développement constitutionnel de Maurice et plus largement sur le développement du constitutionnalisme dans les pays de l’Océan indien (Comores, Madagascar et Seychelles) et de l’Afrique (COMESA) examiné à la lumière des expériences françaises et allemande.

    Ce colloque international, qui s'est tenu du 13 au 16 mars, s’est ouvert hier en présence du Vice-Président de la République de Maurice, du Ministre de la Justice de Maurice, de l’Ambassadeur d’Allemagne à Madagascar et de l’Ambassadeur de France à Maurice, du vice-chancellor de l’université de Maurice, de la doyenne de la faculté de droit et management de Maurice et de la vice-présidente des relations internationales et de la coopération régionale de l’Université de La Réunion.

    Il est le fruit d’un travail collaboratif entre ces quatre institutions puisque quatre co-directeurs scientifiques ont été à pied d’œuvre pour proposer l’impressionnant programme à savoir : M. le Doyen NARSINGHEN de l’University of Mauritius, le Pr Götz SCHULZE de l’Université de Potsdam, Dr Jacques COLOM, Maître de conférences HDR à l’Université de la Réunion et le Pr Stephanie ROHLFING-DIJOUX de l’Université Paris Ouest Nanterre.

    Pendant trois jours, les hautes personnalités présentes (membres du Conseil constitutionnel, de la Cour constitutionnelle fédérale allemande, de la Haute-cour constitutionnelle de Madagascar, chefs juges de la Cour de justice du Marché Commun de l’Afrique orientale et australe, des Cours suprêmes de Maurice et des Seychelles) et les meilleurs spécialistes venus de La Réunion, de la France métropolitaine, de l’Allemagne et des pays de l’océan Indien ont debattu pour savoir s’il y a lieu de réformer la Constitution mauricienne en y intégrant notamment les droits économiques et sociaux.

    L’Université de La Réunion, qui entretient avec l’UOM des liens historiques, particulièrement en droit mais également dans d’autres domaines des sciences humaines et sociales (allemand, espagnol) ainsi qu'en sciences dures sur les questions particulièrement de sécurité alimentaire et de physique, y est fortement représentée, des spécialistes de la faculté de droit et d’économie ont pour l’occasion fait ce déplacement.

    La vice-présidente des relations internationales et de la coopération de l'Université de La Réunion a salué l’engagement et l’investissement de la délégation réunionnaise dans cette manifestation d’envergure : "La construction d’un espace indiaocéanique de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche constitue notre priorité. Cette manifestation se situe dans la droite ligne de notre ambition et participe pleinement des valeurs que l’Université de La Réunion porte : valeur d’excellence, valeur d’ouverture et valeur de collaboration".