Les prix et distinctions

label "bonne pratique" pour la gestion du programme ERASMUS+ KA 103

L'Agence Erasmus+ France a décerné à l'Université de la Réunion le label "bonne pratique" dans le cadre de la gestion du programme ERASMUS+ KA 103, assurée par la Direction des relations internationales, au titre de l’année 2018.

Cette distinction est accordée aux projets qui présentent "une mise en œuvre et des résultats de haute qualité". Elle est attribuée sur la base de critères définis par la Commission européenne portant sur la pertinence, la qualité générale de mise en œuvre, l’impact et la diffusion des résultats du projet.

Le programme ERASMUS + K 103 est le programme classique de mobilité des étudiants et du personnel à des fins d'éducation et de formation.

Pour l’année 2018, le montant de la subvention allouée à l’université de La Réunion était de : 820 000 euros et le taux de consommation a été de 99,4%. Elle a permis de financer la mobilité de 108 étudiants en études et 19 en stage ainsi que 30 mobilités de formation ou d’enseignement pour les personnels enseignants, administratifs et techniques

Pour mémoire, l’université de La Réunion est impliquée dans ce programme depuis 1989, qui a débuté avec des échanges exemplaires entre notre établissement et les universités du nord (britanniques, allemandes et suisse) pour s’étendre au début des années 90 à l’Europe du sud à travers le programme de l’époque intitulé « îles européennes ».

En quelques années, grâce à ce programme, l’université est devenue l’université européenne de l’océan Indien.

En 30 ans, par le seul biais de ce programme, plus de 2500 étudiants européens ont été accueillis tandis que plus de 1500 étudiants sont partis en études et stages convaincus par « l’effet mobilité », qui se mesure à tous niveaux : élargissement et diversification des connaissances grâce aux enseignements et formations délivrés par les enseignants d’autres établissements, acquisition de compétences linguistiques, montée en compétences transversales (interculturelles, pré-professionnelles…), reconnaissance plus aisée des diplômes (délivrance systématique d’un supplément au diplôme, Europass), élargissement du bassin de stages et d’emploi et vécu d’une expérience d’expatriation unique !

Avec ses 123 accords inter-institutionnels ERASMUS+, l’université de La Réunion est convaincue de l’effet européen !

C’est une belle récompense obtenue grâce à l’investissement de tous. Nous remercions tout particulièrement  les équipes pédagogiques et administratives ainsi que nos associations étudiantes impliquées dans la mise en œuvre de ce programme.

Label "Bonne pratique" pour le projet européen EVAL-IC

Le projet européen EVAL-IC (Evaluation des compétences in intercompréhension - http://www.evalic.eu) s'est vu décerner par l'Agence Erasmus+ France le label "bonne pratique". Cette distinction est accordée aux projets qui présentent "une mise en œuvre et des résultats de haute qualité". 

Le projet, qui réunissait 14 institutions universitaires européennes, a été coordonné de 2016 à 2019 par Christian Ollivier du laboratoire Icare de l'université de La Réunion. Dans le cadre d'EVAL-IC, les chercheurs ont réalisé un important travail épistémologique autour de la notion des compétences de communication plurilingue, menant à définir et décrire celles-ci. Sur cette base, un modèle d'évaluation de ces compétences a été développé et testé.

Des sessions d'évaluation des compétences de communication plurilingue en langues romanes seront proposées dans les universités partenaires dans les années à venir. Les étudiants pourront ainsi recevoir une attestation internationale inter-universitaire certifiant leur degré de capacité à comprendre des textes et des vidéos dans cinq langues romanes (espagnol, français, italien, portugais et roumain), à s'entretenir avec un jury international parlant ces langues et à échanger avec des étudiants également locuteurs de ces langues romanes. 

Cela est possible à différents niveaux même si l'on n'a jamais appris ces langues. L'intercompréhension, c'est en effet utiliser ce que l'on sait (faire) dans une ou quelques langues pour comprendre des personnes qui s'expriment dans d'autres langues proches et pour échanger avec elles. Connaitre le français et le créole réunionnais sont ainsi des atouts certains pour avoir accès à d'autres langues romanes. A travers les sessions d'évaluation, les étudiants intéressés pourront découvrir des compétences dont ils disposent sans le savoir.

"C’est une façon de rencontrer de nouvelles personnes venant de différents pays, d’améliorer mon anglais et de découvrir d’autres cultures !"

Amir Motara, 24 ans, est volontaire en Corps Européen de Solidarité en Grèce. Diplômé d’une licence d’anglais et d’un master en sciences du langage de la Faculté Lettres et Sciences Humaines de l'Université de La Réunion, il a decidé d'effectuer un service volontaire dans le secteur de la protection de l’environnement. Le jeune Dyonisien bénéficie du volontariat dans le cadre du Corps Européen de Solidarité. Accessible aux 17-30 ans, ce dispositif permet à des Réunionnais de partir pour des missions de plusieurs mois.

Découvrez son témoignage sur Réunionnais du Monde:

https://www.reunionnaisdumonde.com/spip.php?article29094&fbclid=IwAR2_hZHQOH-Ft84yFSj4d2k2tUTX76vMQxVpahXyfLmOsa6y1OsZAgwE1ow

 

L’Université de la Réunion était au rendez-vous aux demi-finales du Concours Européen des Droits de l’Homme René CASSIN, qui s'est déroulé la semaine du 3 au 5 Avril 2019. Ce concours est le plus ancien concours francophone de plaidoiries sur le droit européen des droits de l’Homme. Il est organisé sous le parrainage de l’Université de Strasbourg, de l’Institut International des droits de l’Homme, de la Cour européenne des droits de l’Homme et du Conseil de l’Europe.

L'équipe, coachée par Agnès VIDOT et Julien VIENNE, a donc réussi à franchir le cap de la phase écrite et est désormais prête à porter haut les couleurs de notre Université à Strasbourg, dans le cadre de ce concours francophone, qui réunit des étudiants venant des 4 coins de l’Europe.

Les généreuses contributions de la Faculté de Droit et d’Économie, du Master 2 Droit public, de la Direction des Relations Internationales et du BVE ont permis à l’équipe de se rendre dans les meilleures conditions à Strasbourg. 

Au terme des plaidoiries de demi-finale qui l’ont opposée aux Universités de Grenoble et Strasbourg, l’Université de La Réunion a été classée 22ème - devant 40 autres universités. En effet, cette année, un total de 62 équipes venant de 10 pays différents ont concouru.

Le Président de l’Université d’Antananarivo, Panja Ramanoelina, a conféré, jeudi 12 octobre 2017, le grade de Docteur Honoris Causa au Pr. Jean-Claude Gatina, 63 ans, physicien de l’Université de La Réunion, pour distinguer la densité de sa contribution dans la consolidation d’un partenariat scientifique et pédagogique fructueux à travers de nombreuses missions d’enseignement et de recherche à Madagascar.


La cérémonie a eu lieu en présence du Directeur Général des Orientations Stratégiques et des Affaires Sociales, le Pr. Solofonirina Ravelomanantsoa, qui représentait Madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, du Directeur Général de l’Institut Supérieur de Technologie d’Antananarivo (IST-T) et du Directeur de l’École Supérieure Polytechnique d’Antananarivo (ESPA), dont les établissements - tout comme l’Institut pour la Maîtrise de l’Energie (IME) - ont bénéficié, depuis 1993, du concours du Pr. Jean-Claude Gatina dans leurs activités d’enseignement et de recherche.

 

Le diplôme de Docteur Honoris Causa est l’une des plus prestigieuses distinctions décernées par les universités et les établissements d’enseignement supérieur qui veulent honorer des personnalités de nationalité étrangère, en raison des services remarquables qu’elles ont rendus à l’institution qui décerne le titre.


Ainsi, le Président Panja Ramanoelina a tenu à saluer le mérite personnel de l’éminent récipiendaire qui, dans le cadre de ses différentes fonctions, notamment de direction d’un laboratoire de recherche, d’un département d’enseignement, de l’Antenne Sud de l’Université de La Réunion, de Vice-Président de l’Université de La Réunion, a placé la coopération avec Madagascar au coeur de ses missions et responsabilités successives.

 

 

Réhan Noordally est un des 12 lauréats de la bourse AFRINIC 2017, sur 369 candidats. The African Network Information Center (AFRINIC) est une organisation internationale qui œuvre pour le développement durable d'Internet dans la zone Afrique et océan Indien. Des réunions AFRINIC ont lieu plusieurs fois par an. Elles rassemblent les acteurs clés de la communauté africaine et mondiale de l'Internet pendant une semaine et permettent de découvrir plusieurs thématiques sur le développement et la pratique de la distribution d'Internet.

Réhan Noordally a ainsi été l'ambassadeur de La Réunion lors de l'AFRINIC 27, qui s'est déroulée du 27 novembre au 2 décembre 2017 au Lagos, une des principales villes du Nigeria. Il y a présenté une partie de ses travaux. Il travaille actuellement sur une thèse intitulée "L'étude de l'accès Internet à l'île de La Réunion" sous la direction de Pascal Anelli. Il y aborde les défauts de la connectivité à La Réunion et dans la zone océan Indien. Il est également chargé d'enseignement vacataire à l'UFR Sciences et Technologies et à l'IUT en informatique.

Suite à cette expérience, Réhan Noordally tient à remercier l'AFRINIC pour cette bourse et l'accueil qu'il a reçu durant cette réunion et le Nigeria Internet Registry Association (NIRA).

En partenariat avec l’association « droit dans l’océan Indien » (LexOI), le centre de recherche juridique et la faculté de droit et d’économie de l’université de La Réunion a organisé, sous la direction du Pr RALSER, cette année encore la 4éme édition du concours de mémoires « interrégional » de l’océan Indien. Ce concours est destiné à récompenser, tous les ans, les meilleurs travaux de recherche des étudiants de la filière « Droit » de l’université partenaire de cette initiative. Depuis 2016, la Direction des relations internationales soutient cette action dans le cadre de l’appel à projets DRI.

Pour l’année 2018, cinq universités ont participé au concours et ont primé leurs étudiants :

 

– Madagascar –

Université catholique de Madagascar

Mr. BEANDRASOA Mario: Les répercussions de la corruption sur le respect des droits de la défense

 

Université de Antananarivo – Faculté de droit, d’économie,de gestion et de sociologie

Mr. Rojo Fenotiana RANAIVOARISON: Les cliniques juridiques trano aro zo - enjeux et perspectives d'une justice de proximité

 

– Maurice –

Université de Maurice – Faculty of Law & Management

Miss Kirtee NEKRAM: An Assessment of the Culture of Equal Opportunities in Mauritius (Une évaluation de la culture de l'égalité des chances à Maurice)

 

– Mozambique –

Université Eduardo Mondlane de Maputo

Miss Kathleen Antonieta Ubisse CAPITINE: Da manipulação dos preços de transferencia na Industria Mineira (De la manipulation des prix de transfert dans l'industrie minière)

 

– France –

Université de La Réunion (9e édition – année 2018)

Mr. Julien VIENNE: La régulation de l'accès au prétoire du juge administratif

Chaque année, la faculté de Droit et d'Économie organise un événement solennel pour féliciter les majors des promotions de l'année universitaire écoulée. Lors de la cérémonie qui s'est tenue le 1er décembre 2017 sur le campus du Moufia, 38 étudiants ont donc reçu leur prix en présence de leur famille et proches. Cet événement a été également l'occasion de remettre les prix aux gagnants du concours de mémoires "interrégional" de l'océan Indien, concours organisé depuis 2015 par l'association "Droit dans l'océan Indien" (LexOI), le centre de recherche juridique (CRJ) et la faculté de droit et d'économie de l'Université de La Réunion. Celui-ci récompense les meilleurs travaux de recherche des étudiants de la filière "Droit" des universités de la zone. Depuis 2016, la Direction des Relations Internationales de l'Université de La Réunion participe financièrement à la venue des lauréats et à leur frais hébergement, permettant que ces étudiants puissent venir récupérer en main propre leur prix.

Pour l'année 2017, trois étudiants en provenance de l'Université catholique de Madagascar, de l'Université de Antananarivo et de l'Université de Maurice (Faculty of Law & Management) se sont distingués.


1er prix du concours / University of Mauritius

Mlle Kirtana Priyanka DWARKA

Bachelor of Laws - Faculty of Law and Management

Titre du mémoire: Assessing the effectiveness of the African Charter and its corresponding mechanisms for the Human rights violations in Mauritius ( Évaluer l'efficacité de la Charte africaine et ses mécanismes correspondants pour les violations des droits de l'homme à l'île Maurice)


1er prix du concours / Université catholique de Madagascar

M.ANDRIAMIFIDY Tsantaniaina Herizo

Master 2 - Droit Public - science politique- promotion 2017

Titre du mémoire: L'impératif de citoyenneté, socle de la bonne gouvernance locale au regard du système de la décentralisation à Madagascar


1er prix du concours / Université d'Antananarivo (Madagascar)

Dina Narindra RAHAGA

Master 2 -Droit des Affaires- promotion 2017

Titre du mémoire: Essai sur la fiducie sûreté


La Direction des Relations Internationales félicite chaleureusement ces trois talentueux étudiants !